Se réconcilier avec l'abandon :: comment alléger son quotidien avec la grâce et la gratitude

Ça vous est déjà arrivé de contempler la profondeur des océans? D'imaginer tout ce qui se cache dans les fonds marins. 
Personnellement, ça me fait angoisser de penser qu'on ne connait que 5% de nos océans: 95% des fonds marins demeurent, à ce jour, inexplorés

Y réfléchir me donne le même sentiment que de regarder un ciel étoilé, un soir d’été.  Se sentir toute petite face à l’énormité de l’existence, tout en se sentant submergée par l’infinitude des possibilités qui s’offrent à nous.  


Oser se laisser transporter par le courant

En cette saison d'éclipses, ces petites tannantes m'ont beaucoup fait réfléchir. Elles agissent comme une force extérieure qui fait bouger les choses rapidement, sans qu’on s’en rendent compte. Un peu comme nager candidement dans l’océan, en sous-estimant la force du courant. Un moment donné on regarde la rive, sidéré par la distance qui nous en sépare: ''holy fuck, how did I get here?''

S’il y a une chose que la vie m’a apprise dans la dernière années, c’est l'importance respecter et d'honorer la force du courant.  De laisser le changement s'immiscer dans nos vie pour lui donner la chance de nous étonner. De toute manière, la résistance a parfois la fâcheuse conséquence de nous faire faire du surplace.

On s'épuise, sans avancer : un feeling que beaucoup d’entre-nous reconnaissons et qui amène son lot de confusion et de déprime.  C’est ce que j’appelle être dans un funk.

Si tu te reconnais dans ce que tu viens de lire, permets moi de t'offrir un conseil.


1. Cesses de résister au changement.

La vérité, c’est qu’on peut pas s’en sauver; paraît que c’est la seule constance, dans la vie.  Alors autant l’accepter le plus rapidement possible et sauter à bord du train qui t'amènera tout droit vers l'aventure la plus folle de ta vie; celle de te laisser guider par ce qui est plus grand que toi.  

Laisse la vie te surprendre et ton chemin se dessiner à travers les nombreuses portes qui s’ouvriront à toi.  


2. parfois, abandonne.  

L'action d'abandonner a bien mauvaise réputation dans la langue française.  On entend souvent que l'abandon, c’est pour les lâches et les paresseux.  
Et si c'était parfois pour les forts et les courageux qui connaissent et savent honorer leurs limites?

Les anglophones sont chanceux; ils ont un mot qui incarne la délivrance qui vient lorsqu’on délaisse ce qui nous alourdi : they surrender.  

Et quelle est la conséquence de s’abandonner à ce qu’on ne peut contrôler?
La grace : en toute légèreté et sans effort.
Là où la douceur et la beauté se rencontrent pour nous délivrer de l'obsession de tout vouloir contrôler de notre destiné.    

 

3. Fais de la gratitude une pratique quotidienne.  

Si la résistance aux changements nous alourdie et que l'abandon nous introduit à la grâce, la gratitude est l'action concrète à poser : c'est elle qui nous permet de nous réconcilier avec l'absence de contrôle.  Cette ouverture aux possibilités infinies, tout comme la profondeur des fonds marins, est aussi accablante qu'irrésistiblement captivante. Elle peut être une source d'angoisse tout comme une source d'engouement. Mais ça, c'est ton choix à toi.

Gratitude turns what we have into enough, and more.
It turns denial into acceptance, chaos into order, confusion into clarity.
It makes sense of our past, brings peace for today, and creates a vision for tomorrow.
— Melody Beattie