Se réconcilier avec l'abandon :: comment alléger son quotidien avec la grâce et la gratitude

Ça vous est déjà arrivé de contempler la profondeur des océans? D'imaginer tout ce qui se cache dans les fonds marins. 
Personnellement, ça me fait angoisser de penser qu'on ne connait que 5% de nos océans: 95% des fonds marins demeurent, à ce jour, inexplorés

Y réfléchir me donne le même sentiment que de regarder un ciel étoilé, un soir d’été.  Se sentir toute petite face à l’énormité de l’existence, tout en se sentant submergée par l’infinitude des possibilités qui s’offrent à nous.  


Oser se laisser transporter par le courant

En cette saison d'éclipses, ces petites tannantes m'ont beaucoup fait réfléchir. Elles agissent comme une force extérieure qui fait bouger les choses rapidement, sans qu’on s’en rendent compte. Un peu comme nager candidement dans l’océan, en sous-estimant la force du courant. Un moment donné on regarde la rive, sidéré par la distance qui nous en sépare: ''holy fuck, how did I get here?''

S’il y a une chose que la vie m’a apprise dans la dernière années, c’est l'importance respecter et d'honorer la force du courant.  De laisser le changement s'immiscer dans nos vie pour lui donner la chance de nous étonner. De toute manière, la résistance a parfois la fâcheuse conséquence de nous faire faire du surplace.

On s'épuise, sans avancer : un feeling que beaucoup d’entre-nous reconnaissons et qui amène son lot de confusion et de déprime.  C’est ce que j’appelle être dans un funk.

Si tu te reconnais dans ce que tu viens de lire, permets moi de t'offrir un conseil.


1. Cesses de résister au changement.

La vérité, c’est qu’on peut pas s’en sauver; paraît que c’est la seule constance, dans la vie.  Alors autant l’accepter le plus rapidement possible et sauter à bord du train qui t'amènera tout droit vers l'aventure la plus folle de ta vie; celle de te laisser guider par ce qui est plus grand que toi.  

Laisse la vie te surprendre et ton chemin se dessiner à travers les nombreuses portes qui s’ouvriront à toi.  


2. parfois, abandonne.  

L'action d'abandonner a bien mauvaise réputation dans la langue française.  On entend souvent que l'abandon, c’est pour les lâches et les paresseux.  
Et si c'était parfois pour les forts et les courageux qui connaissent et savent honorer leurs limites?

Les anglophones sont chanceux; ils ont un mot qui incarne la délivrance qui vient lorsqu’on délaisse ce qui nous alourdi : they surrender.  

Et quelle est la conséquence de s’abandonner à ce qu’on ne peut contrôler?
La grace : en toute légèreté et sans effort.
Là où la douceur et la beauté se rencontrent pour nous délivrer de l'obsession de tout vouloir contrôler de notre destiné.    

 

3. Fais de la gratitude une pratique quotidienne.  

Si la résistance aux changements nous alourdie et que l'abandon nous introduit à la grâce, la gratitude est l'action concrète à poser : c'est elle qui nous permet de nous réconcilier avec l'absence de contrôle.  Cette ouverture aux possibilités infinies, tout comme la profondeur des fonds marins, est aussi accablante qu'irrésistiblement captivante. Elle peut être une source d'angoisse tout comme une source d'engouement. Mais ça, c'est ton choix à toi.

Gratitude turns what we have into enough, and more.
It turns denial into acceptance, chaos into order, confusion into clarity.
It makes sense of our past, brings peace for today, and creates a vision for tomorrow.
— Melody Beattie

Nouvelle vie / Nouvelles priorités :: Prendre soin de soi

Il y a quelques années déjà, lors de ma 1ère participation au festival Wanderlust Tremblant, j'ai compris que le yoga allait devenir le coeur de ma vie.  Même si je n'avais aucun training et encore moins enseigné une classe, je ne pouvais ignorer qu'il y avait une petite voix dans ma tête qui me murmurait que c'était exactement le chemin à suivre.  À ce moment là, j'étais loin de connaître les détails de mon aventure, mais je savais que je devais honorer mon intuition et just go with the flow

2 ans de demi plus tard, j'ai laissé mon emploi à temps plein derrière moi afin de me dédier à l'enseignement de ce qui me passionne le plus; le yoga et la spiritualité. La transition de passer d'employée d'une grande corporation à travailleuse autonome me donne beaucoup de liberté, mais demande également beaucoup de dévouement et de discipline.  

Devenir professeur de yoga à temps plein, ça veut aussi dire laisser la chance à mon corps de s'adapter à une nouvelle réalité; il y a quelques semaines, j'enseignais 5 cours/semaine et maintenant j'en suis à 12 (sans compter les ateliers et les remplacements).  Ayant toujours eu une faiblesse dans le bas du dos, je suis d'autant plus consciente de l'importance que je dois accorder au self care.  C'est pour cela que l'une de mes intentions de 2016 est d'allouer beaucoup d'espace dans mon horaire afin de prendre soin de moi (autant sur le plan physique et qu'émotif). 

J'ai cru bon de partager en 5 points, ce que cela signifie pour moi.

1. Écrire à tous les jours

Lors de mon voyage au Pérou en février 2015, j'ai pris l'habitude d'écrire fréquemment dans mon journal afin de faire un petit check-in avec moi-même.  En 2016, je me suis donner comme mandat d'approfondir cette pratique, parce que j'ai pu expérimenter tous les bienfaits de pouvoir s'exprimer sans retenu.

2. Méditation quotidienne

Dans les derniers mois, j'ai vraiment réalisé l'importance d'entretenir ma pratique de méditation quotidienne.  Non seulement celle-ci me permet de me grounder et me sentir plus en paix, mais j'ai également remarqué que plus je méditais, meilleurs sont les cours que je donne.  Puisque la méditation permet de se détacher de l'égo afin de se rapprocher de l'essence de qui nous sommes vraiment, elle nous permet d'échanger avec beaucoup plus d'authenticité.

Essayez pour quelques jours; sans attentes, sans être difficile envers vous-même.  C'est une pratique après-tout! Observez comment vos interactions changent: autant avec votre partenaire ou votre collègue, qu'avec le gars qui vous coupe dans le trafic.  

3. Honorer mes limites

En gros, ça signifie apprendre à dire non, établir ses priorités et faire des choix judicieux.  Je sors rarement tard le soir, car je fais de mon sommeil une priorité.  Je n'accepte pas toutes les opportunités d'enseignement, parce que je connais mon corps et ses limites.  Le principe : work smarter, not harder. 

4. Sac Magique

Le sac magique et moi, on vit une relation d'amour super intense.  Sérieusement, je le traîne partout avec moi, et je l'utilise dès que je sens la douleur faire surface.  Certains me diront que j'ai tord de mettre du chaud et que je devrais prendre le fameux Ice Pack comme amant.  La vérité est que j'ai lu et entendu tellement de choses différentes, alors j'ai simplement décidé d'y aller avec mon expérience.  Le chaud diminue mes douleurs, alors allons-y pour cela. 

5. Bain réparateur + Sel pour le bain magique 

Lorsque je reviens d'une longue journée, avec 4 cours de yoga dans le corps (dont quelques un dans le chaud), je me fais couler un bain chaud, et j'utilise un mélange que ma splendide belle-maman m'a fait pour Noël.  Cette recette magique m'aide à donner de l'amour à mes muscles fatigués et à réduire l'inflammation de mon dos (qui arrive souvent). 
 

Recette de Sel pour le Bain Magique 

 Photo :  Kitchy Kitchen

6 portions de Sel de Mer ::  Aide avec les douleurs musculaires et différents problèmes de peau comme les démangeaisons

3 portions de sel d'Epsom :: Soulage l'inflammation et les muscles endoloris.

1 portion de Bicarbonate de soude :: Rend votre peau plus douce

Les huiles essentielles  que vous désirez :: Matin - 3 goûtes de Lavande et 1 de Menthe Poivrée
Soir - 3 goûtes de Citrons ou autres agrumes + 1 de Menthe Poivré le matin. 

Merci encore à ma belle-maman, et je vous invite à prendre un moment pour simplement faire un petit rituel de self care, peu importe la forme que cela prend pour vous.   

Why I won't shut up.

Oui, elle à dit quelque chose d'extrêmement stupide.  
Un segment de quelques secondes à la télévision l'a rapidement classée parmi les gens les plus détestés de la province.  Le genre de commentaire qui en dit long sur le niveau d'intelligence et d'humanité d'une personne. Le vidéo fait rapidement le tour des médias sociaux, et devient viral. 

Sur le mur d'une de mes amies Facebook, je lis le commentaire suivant:

J’ai une solution super simple: mettez lui dont un penis dans la bouche qu’elle se ferme la gueule.
— Mâle alpha qui restera anonyme pour le bien de son intégrité.

Attend, quoi? 
Pourquoi décider de faire entrer sa sexualité là-dedans, aussi épais fut son commentaire? Parce que c'est une femme? 
Habituellement, j'évite de répondre à ce genre de commentaire déplacé, parce que je me dis que ça sert à rien de converser avec des gens de ce niveau-là. 

Je me suis rendue compte que de garder le silence face à la discrimination, c'est d'accepter de propager des idées hostiles et très dommageables envers le sexe féminin. 

Tu réalises que ton commentaires est extrêmement sexiste et tout aussi discriminatoire que celui dont tu l’accuses?
— Moi
Tu comprends pas, c’est mon type d’humour. J’aime ça dire un paquet de niaiseries.
— Mâle alpha

Ah ben là, tu aurais dû le dire avant! Dans ce cas, vas-y, fais les tes commentaires sexistes et humiliants. Est-ce que j'ai vraiment besoin de t'expliquer qu'une blague peut facilement servir à propager des stéréotypes dégradants?  Si tu me crois pas, il y a des scientifiques qui en parle ici. Eux, tu vas peut-être les croire? Cette étude indique, entre autre, que l'humour sexiste amène la tolérance de sentiments hostiles et discriminatoire à l'égard des femmes. 

Ce que tu dois comprendre ici, c'est que quand tu décides d'utiliser ce genre de situation pour réduire une femme à sa sexualité, tu ne t'adresses plus seulement à cette femme-là, mais à toutes nous. 

Je vois que tu as une belle petite fille.  Encore toute jeune, un bébé, elle est magnifique avec ses beaux grands yeux et son sourire coquin.  Et je ne doute absolument pas que tu l'aimes à mourir et que tu ferais tout pour lui garantir la chance d'atteindre ses rêves et vivre sa vie à son plein potentiel. Alors, au nom de ta fille, au nom de toutes les filles, arrêtes de réduire les femmes à des stéréotypes désobligeants.  Même si c'est une joke.  

Parce que dis toi que tu n'es pas la seul. En tant que femmes, on passe notre temps à faire face à un paquet de double standards.  Des double standards qui sont tellement encrés dans notre culture, qu'ils forgent notre identité, parce que des fois, on commence à les croire. 

Le premier step c'est de les remarquer dans son discours.  Le deuxième, c'est de les éliminer.  Pretty simple.  Si on me traite d'idéaliste parce que je parle et demande l'égalité; prenez un moment pour y penser.  L'égalité des sexes n'est pas un idéal, it is basic human right, people. 

De mon côté, j'ai fini de me taire par peur de déplaire et créer de la discorde.  
Je vais être honnête, et parler franchement des sujets qui me font mal, qui m'agacent et qui méritent qu'on en discute. 

Je ne suis pas trop sensible parce que ça me fait de quoi. 
Je ne suis pas bitch parce que j'exprime mon opinion.
Je ne suis pas une slut parce que je m'approprie entièrement ma sexualité.
Je ne suis pas aggressive parce que tu m'as sûrement pogné dans mon temps du mois.
Je ne suis pas une féministe frustrée parce que je demande l'égalité.

Basic human rights, people.